Cepeco | Cepeco News Janvier 2014 N 00
186
post-template-default,single,single-post,postid-186,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,transparent_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-16.8,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive

Cepeco News Janvier 2014 N 00

Sommaire

Editorial

Un champ semencier de manioc emblavé par CEPECO au village Kayi Kua Lunga

La tenue d’un atelier sur l’ITIE à Boma

Connaître le CEPECO

Editorial

Une expérience de premier choix dans l’encadrement des paysans et de plaidoyer

Dans le cadre de l’expérience sur l’accompagnement des paysans, le CEPECO accompagne aujourd’hui 118 associations reparties sur 52 villages. Nous avons en suite formé les paysans dans la production des semences et dans l’organisation et la gestion de leurs caisses mutuelles ; lesquelles caisses les aident à financer des petits projets dans les villages ; tel que l’ouverture de petits dispensaires et de petites pharmacies villageoises tandis que le CEPECO leur accorde l’accompagnement dans la formation.

Les communautés ont deux types de champs : champs individuels et champs communautaires ou collectifs appartenant à l’association. Le CEPECO sensibilise aussi les communautés à faire le reboisement individuel dans leurs champs personnels.

La mise en place d’un cadre de concertation sur les questions foncières dans le territoire de Tshela ; qui réunit les représentants des communautés, victimes d’accaparement des terres, des concessionnaires, auteurs des ces actes, les ONG, les institutions académiques, des services techniques de l’Etat et autres composantes de la société civile. Ce cadre de concertation lutte pour la résolution pacifique des conflits fonciers qui font rage dans cette région en promouvant la rétrocession d’une partie des terres aux communautés nécessiteuses en la matière, dites “communautés sans terres”

Un champ semencier de manioc emblavé par CEPECO au village Kayi Kua Lunga

Ambiance dans la salle lors de l’atelier sur l’ITIE à Boma (Photo Cepeco)En dehors des diverses tâches administratives quotidiennes accomplies par l’équipe technique du CEPECO, pendant la période qui couvre les mois d’Octobre à Décembre 2013, plusieurs activités d’envergure ont été réalisées, parmi lesquelles l’aménagement d’un champ semencier et expérimental au sein du centre agricole Bio de CEPECO qui est situé à 45 Km de Boma, dans le tronçon Boma-Matadi

Avec trois hectares, ce champ est subdivisé en 3 blocs contenant chacun une variété améliorée de manioc différente de toutes les autres. Ces variétés sont : LUEKI, SADISA et ANTI OTA.
Le but principal de ce champ est de mettre à la disposition des communautés, membres des associations que nous accompagnons, des boutures de bonne qualité de manioc, vue l’importance confrontée aux multiples menaces aux quelles fait face de cette culture dans notre zone d’intervention en particulier et dans toute la région en générale. Ledit champ fonctionne aussi comme lieu d’expérimentation pour permettre aux paysans de venir acquérir les pratiques culturales améliorées.
L’aspect physique du champ est promettant et rassurant, de façon à nous permettre d’atteindre notre but et que d’ici la saison prochaine, le CEPECO sera capable de fournir des boutures de qualité à ses membres et aux autres agriculteurs environnants ou non, désirant les obtenir.

La tenue d’un atelier sur l’ITIE à Boma

En date du mercredi 17 au jeudi 18 décembre 2013, un atelier sur la journée de l’ITIE a été organisé par le CEPECO au Nganda de la Congolaise des Voies Maritimes, C.V.M de Boma. Cet atelier a connu la participation active d’une trentaine d’activistes de la société civile venant des tous les coins de la province du Bas-Congo dont, les juristes, les hommes des médias, les représentants des ONGs, les étudiants, etc.

Le but de cette activité était celui de faire une évaluation de la mise en oeuvre du processus ITIE de la RDC et aussi dans notre province.
En tout six modules ont été développés au cours de cet atelier et ont fait l’objet des débats et échanges

  1. L’Etat des lieux sur la mise en oeuvre du processus ITIE en RDC par Mr.Franck NZIRA et Pasteur Jacques BAKULU.
  2. L’Elaboration des Rapports ITIE. Par Mr Franck Nzira
  3. La Dissémination des rapports ITIE par le Pasteur Jacques BAKULU.
  4. La Fiabilité des données des rapports ITIE par Mr Franck NZIRA.
  5. La Responsabilité Sociétale des Entreprises par le Pasteur Jacques BAKULU.
  6. L’Etat des lieux sur l’exploitation pétrolière dans la province du Bas-Congo par le Pasteur Jacques BAKULU.

Connaître le CEPECO

Le Centre pour la Promotion et l’Education des Communautés de base, en sigle CEPECO, est une organisation Non Gouvernementale de droit Congolais dotée d’une personnalité juridique.Créé en 1991, le CEPECO est une ONG de l’Environnement et de défense des droits des Communautés. Accompagnant les Communautés affectées par l’exploitation forestière, pétrolière et par le barrage d’Inga.

C’est dans la ville de Boma dans la province du Bas-Congo que se situe le siège social et administratif du CEPECO précisément sur l’Avenue MBUKU SISA n°3/A au Quartier MVUANGU/MATSOBA dans la Commune de Nzadi.

RAYON D’ACTION

Le CEPECO mène ses actions à travers la ville urbano-rurale de Boma, le Territoire de Moanda et le District du Bas-Fleuve en particulier et dans toute la province du Bas-Congo en général.

DOMAINES D’INTERVENTION

  • Ressources Naturelles ;
  • Environnement ;
  • Forêt ;
  • Sécurité foncière ;
  • et Sécurité alimentaire

ORGANISATION STRUCTURELLE

Le CEPECO comprend quatre (4) organes définis comme suit :

  1. Une Assemblée Générale (A.G) : Organe suprême ;
  2. Un Conseil d’Administration (C.A) ;
  3. Une Coordination ;
  4. et Une Commission de contrôle (C.C).

QUELQUES REALISATIONS DU CEPECO

  • Structuration de 118 Associations Paysannes(O.P);
  • Construction de deux passerelles pour piétons sur les rivières Mbangu et Kalamu dans la ville de Boma ;
  • Aménagement de cinq sources d’eau dans les secteurs de Patu et de la Mer ;
  • Réalisation d’une enquête sur les mécanismes du marché des produits forestiers dans le territoire de Tshela et la ville de Boma ;
  • Organisation et participation à des multiples séminaires-ateliers, conférences tant sous-régionales qu’internationales sur les Eaux et Assainissement, l’énergie en Afrique et sur la forêt ;
  • Sensibilisation des communautés du territoire de Tshela et de la province du Bas-Congo sur la foresterie communautaire ;
  • Assistance psycho-sociale des plusieurs personnes vulnérables (femmes victimes de viol, PVV, enfants délaissés et orphelins etc.) ;
  • Promotion de la gouvernance locale dans plus de 100 sites couvrant le rayon d’action du CEPECO ;
  • Organisation des plusieurs campagnes de sensibilisation sur les changements climatiques en général et la REDD en particulier à l’échelle provinciale ;
  • Réalisation d’une étude sur la REDD pour la province du Bas Congo ;
  • Publication des rapports sur l’exploitation pétrolière en province du Bas-Congo ;
  • Vulgarisation du Code Forestier ;
  • Réalisation d’une Enquête sur le développement des compétences et l’employabilité avec la Banque Mondiale ;
  • Production des cartes communautaires (Mapping) ;
  • Sensibilisation des communautés locales sur le reboisement et l’agroforesterie ;
  • Contribution du CEPECO dans l’élaboration de la loi sur les hydrocarbures en République Démocratique du Congo ;
  • Etude sur l’utilisation du palmier à huile au Mayumbe ;
  • Contribution du CEPECO à la mise en place de la mesure d’application sur la foresterie communautaire en RDC ;
  • Dissémination des Rapports ITIE RDC etc.